Le maintien à domicile au cœur de la journée dédiée aux personnes âgées



Le 1er Octobre n’est pas une journée anodine puisqu’elle est consacrée aux seniors. L’objectif consiste à se questionner sur les solutions à mettre en place afin de garantir le maintien à domicile des personnes âgées qui sont frappées par une perte d’autonomie.

Une journée en faveur des personnes âgées

Lorsque l’on évoque le phénomène du vieillissement, certains individus ne sont pas inquiets. Les rides ne sont pas vraiment au cœur des attentions, mais les problèmes de santé et la perte d’autonomie s’avèrent être une source d’angoisse. Difficile d’imaginer un quotidien loin de tout, en complète isolation sans pouvoir se mouvoir. Ce tableau n’est pas très attractif, les associations et les entreprises tentent de développer des solutions pour améliorer ce passage et la journée du 1er Octobre est parfaite pour se poser les bonnes questions.

Un maintien à domicile qui peut tout de même être stressant

D’ailleurs, le spécialiste de la domotique a eu l’idée de réaliser un sondage sur son compte Facebook à l’occasion de ce week-end un peu spécial. Les résultats de l’enquête ont montré que 76% des Français ont déjà dans leur entourage une personne frappée de plein fouet par cette perte très handicapante de l’autonomie. Toutefois, elles ont le souhait malgré les difficultés de rester à leur domicile, ce qui n’est pas toujours envisageable surtout si les lieux ne sont absolument pas adaptés. Pour 65% des sondés, ce contexte génère une bonne source de stress. Si par contre, les seniors n’ont pas l’occasion de rester, la seconde solution s’articule autour de la résidence.

Les nouvelles technologies devraient être prises en charge

Le premier choix s’articule surtout autour du maintien à domicile qui est désormais facilité avec le label HS2. Il met en place les aménagements nécessaires afin de concrétiser ce projet en répondant aux attentes des seniors. Cette labellisation a la particularité d’être proposée à de nombreuses structures, les bailleurs sociaux ne sont donc pas les seuls à être invités à adapter les logements. Les collectivités territoriales, les prestataires de services, les caisses de prévoyance ou encore les acteurs du tourisme et les promoteurs immobiliers sont concernés.

Avec l’essor des technologies, les seniors ont également un attrait pour d’autres solutions qui peuvent s’avérer complémentaires comme la domotique. Les Français sont pratiquement 95% à être en faveur d’une telle évolution, mais selon eux, il serait astucieux de jouir d’un financement par l’APA.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de vote)
Loading...