Le financement participatif à la bretonne, ça marche !



La Bretagne est une région très dynamique économiquement et culturellement parlant : pôle agricole avec la pêche, la culture maraîchère et l'élevage, elle a su développer d'autres activités, notamment la cosmétique avec Yves Rocher, et la recherche dans ses pôles universitaires. De très grandes entreprises sont bretonnes, comme le groupe Bolloré, l'éditeur de jeux Ubisoft, ou Lactalis. Et cette économie est encore plus importante si on prend en compte la région Nantaise, historiquement bretonne, même si elle est aujourd'hui administrativement rattachée aux Pays de la Loire.

La première plateforme de crowdfunding régionale

Aussi, il n'est pas étonnant que GwenneG, plateforme de crowdfunding régionale et bretonne, connaisse un réel succès, depuis sa mise en ligne il y a un peu plus d'un an, en mai 2015.

Elle offre en effet un outil qui correspond parfaitement à la mentalité bretonne d'aujourd'hui, à la fois fière de ses racines et de son identité, et ouverte sur le monde et sur la modernité. En permettant à chacun d'investir dans des projets locaux une somme minimum de 5 €, elle contribue à renforcer les liens de proximité entre les bretons et leur économie et se positionne dans la même logique que le label "Produit en Bretagne".

La seule contrainte imposée aux projets présentés sur la plateforme est en effet d'être bretons, c'est-à-dire localisé dans la région Bretagne ou de département de la Loire Atlantique (les bretons ne se résignent pas à la perte de la ville de Nantes).

Une grande variété de projets

Un petit tour d'horizon des collectes réussies ou en cours montre bien cette diversité. On va en effet y trouver :

  • un projet pour un joystick permettant aux personnes handicapées de profiter des joies de la voile, par Splashelec, qui mettra sans doute son joystick en open source,
  • le sponsoring d'une équipe de joueuses d'échec, qui va ainsi pouvoir représenter la Bretagne en compétition nationale
  • la farmbox, un mode de culture vertical de salades, en environnement urbain, qui permet une livraison rapide à vélo chez le consommateur, et diminue donc la pollution liée au transport maraîcher, en utilisant des techniques avancées comme la bioponie et les led
  • le développement d'un gin authentiquement breton (on fait bien du whisky breton, alors pourquoi pas un gin ?)
  • le développement d'une nouvelle ligne de production pour Diafir, qui produit des capteurs haute technologie utilisés dans le diagnostic médical

Ecologie, innovation, culture…. ce petit échantillon est bien représentatif du dynamisme des entreprises bretonnes et de ceux qui les financent !

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (1 votes, moyenne : 3,00 sur 5)
Loading...