Comment créer son entreprise de BTP



Comme on le dit si bien, il n’y a pas de plus grande fierté que d’être le patron de sa propre entreprise. De nombreux secteurs d’activités nous permettent d’accéder très rapidement à cette opportunité parmi lesquels le secteur du bâtiment et des travaux publics. Toutefois, créer son entreprise est un challenge aussi avantageux que risqué. Vous pourrez à travers cet article voir un aperçu des étapes à franchir pour ouvrir votre société et obtenir votre Kbis.

Les formations et compétences requises 

Il est à noter que votre expérience professionnelle au sein d’une entreprise compte énormément dans la gestion de votre propre affaire. L’expérience est élémentaire étant donné que travailler dans le BTP ne s’augure pas. Bien que vous ayez acquis diverses compétences en entreprise, il faut néanmoins que vous sachiez que pour le bon fonctionnement de votre firme des connaissances en marketing, comptabilité, commerce et autres vous seront également très utiles. Entre autres, quel que soit le secteur que vous désiriez entreprendre, être directeur d’une entreprise demande des savoir-faire ou des notions concernant tous les domaines. Toutefois, vous devrez être en mesure d’établir un devis, suivre les budgets de chantiers ou autres, de manière à ce que votre entreprise soit lucrative.

L’orientation de votre entreprise 

La création entreprise nécessite une bonne étude approfondie du marché auquel vous souhaitez percer. Pour se faire, vous êtes tenu d’analyser la concurrence et cibler davantage le marché potentiel. Par ailleurs, les métiers du bâtiment sont également considérés comme de l’artisanat. Cependant, il est très crucial de savoir faire le bon choix du statut de votre future entreprise. Ceci dit, ce choix dépend de l’activité à pratiquer.

Les démarches à suivre pour la création entreprise en BTP 

Les diverses procédures et formalités à remplir en BTP sont multiples comme dans n’importe quel autre secteur d’activité. La première étape est d’enregistrer l’activité de votre entreprise à la chambre des métiers et de l’artisanat. Par la suite, vous devrez passer l’immatriculation au sein du registre du commerce et des sociétés. Le passage à ses étapes est d’une importance majeure afin d’obtenir la carte d’identité de l’entreprise autrement connue par le Kbis. Toutefois, vous avez également besoin d’un capital de départ.

Les alternatives

Il existe des alternatives intéressantes pour ne pas a avoir à monter une grosse structure juridique. Parmi ces alternatives, il y a la micro entreprise ou l’auto-entreprenariat. Cela permet notamment d’être référencé sur un site de jobbing et ainsi avoir de petites missions de travaux à réaliser. C’est facile, sécurisé et bien encadré par la législation. Beaucoup de personnes seules se tournent vers cette solution, qui en plus d’être économique, est très rapide à mettre en place (moins d’une journée). A vous de choisir quel statut vous préférez pour quelle type d’entreprise ou projet que vous souhaitez mener.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de vote)
Loading...